IN

Gold- and Silversmiths in Prague (c. 1300-c. 1420)

Autore: Dana Stehlíková
In: I libri di Viella. Arte / Études lausannoises d’histoire de l’art. 21
Abstract

Pendant le XIIIe et plus encore le XIVe siècle, sous la protection des Prémyslides puis des Luxembourg, Prague devient l’un des foyers les plus importants de la création artistique en Europe. Le métier d’orfèvre, qui y était déjà solidement implanté depuis la fin du IXe siècle, participe pleinement de cet essor. En plus des œuvres majeures toujours conservées, l’activité des orfèvres nous est également révélée par les sources et par les fouilles. Alors que celles-ci permettent de dessiner une topographie assez précise des ateliers, de leur distribution dans la ville et de leur structure, sur la base des textes, il est possible de recenser plus de cent-cinquante maîtres travaillant à Prague dans la période envisagée. Les sources nous éclairent sur l’origine de ces artistes, mais aussi sur l’organisation de leur métier, sur leur richesse, sur l’ampleur fluctuante de leur groupe ou sur leurs liens avec la cour, en esquissant un portrait vivant et nuancé d’une communauté et de son environnement physique et social.