IN

Philippe le Bon et les orfèvres: les orfèvres du XVe siècle d’après les comptes du duc de Bourgogne

Autore: Élise Banjenec
In: I libri di Viella. Arte / Études lausannoises d’histoire de l’art. 21
Abstract

Les princes médiévaux, désireux d’exalter à tout prix et en toutes circonstances leur richesse et leur puissance, ont besoin de s’entourer d’orfèvres pour satisfaire leurs demandes en objets précieux. Philippe le Bon, duc de Bourgogne de 1419 à 1467, s’impose au XVe siècle comme un des maîtres en la matière. La connaissance des orfèvres apparaît comme primordiale pour comprendre le processus d’élaboration et la place des objets d’orfèvrerie dans les cours princières et royales. Grâce à l’analyse des archives comptables de la recette générale de toutes les finances du duc de Bourgogne, cette étude apporte un éclairage sur la répartition et l’évolution des foyers de production d’orfèvrerie. Elle permet également d’appréhender la situation sociale plutôt enviable des orfèvres et la reconnaissance dont ils bénéficient. Cette reconnaissance est quelques fois sanctionnée par le statut de “valet de chambre et orfèvre du duc” mais peut aussi prendre la forme d’autres privilèges comme la réalisation de commandes prestigieuses, dont celles destinées à l’hôtel ducal ou à l’ordre de la Toison d’or.